logo du GERES

Retour

2 - Déforestation
L'Indonésie et la Malaisie ont décidé de cantonner
le commerce du bois à certains ports afin de lutter
contre la déforestation illégale
Jakarta (AFP), à 08:50 (08/12/2004)

L'Indonésie et la Malaisie ont décidé de cantonner le commerce du bois à certains ports afin de lutter contre la déforestation illégale, a indiqué mercredi à Jakarta le vice-Premier ministre malaisien Najib Razak.

Les deux gouvernements espèrent porter ainsi un coup sévère au trafic lucratif mené par des "barons du bois" qui pillent les forêts tropicales indonésiennes, les plus vastes au monde après celles du Brésil. Des cargos viennent ainsi se charger en troncs le long des rivages des îles indonésiennes.

"Ainsi nous serons capables d'oeuvrer à l'éradication totale du commerce illégal du bois", a assuré M. Razak, qui effectue une visite de quatre jours en Indonésie.

Le nouveau président de l'Indonésie Susilo Bambang Yudhoyono, qui a pris ses fonctions le 20 octobre, s'est engagé à lutter contre ceux qui pillent les forêts tropicales de son pays.

Des ONG ont récemment dénoncé une "mafia" du bois indonésienne, capable de corrompre jusqu'au coeur des institutions. Même les parcs nationaux, en théorie protégés directement par l'Etat, "sont envahis par des bûcherons financés par des gros bonnets de l'abattage. Il s'agit de crime organisé", avait ainsi affirmé un responsable de l'Agence d'investigation environnementale (EIA).

D'après ces ONG, des unités de l'armée ou la police appuient, voire contrôlent l'abattage d'arbres. Selon l'association Forest Watch Indonesia, 70 à 80% du bois indonésien vendu dans les pays occidentaux provient du commerce illégal.

Haut de page