logo du GERES


logo du GERES

FORUM & TRIBUNE




Emplacement d'Aouinet Torkoz

Emplacement d'Aouinet Torkoz
Cliquez ici pour voir les cartes


L'Oeuvre marocaine
de J.B. Panouse,
par  Jacques Bons


Charte du respect
des espèces et des écosystèmes proposée par l'association GEOS...



  
     Le présent FORUM est ouvert aux contributions diverses susceptibles d'informer et/ou de sensibiliser les lecteurs aux questions du respect des espèces en général et par conséquent du respect des milieux qui leur sont nécessaires,  mais aussi aux questions liées à une éthique à inventer ou à retrouver devant régir le rapport des représentants de l'espèce humaine aux membres des autres espèces.  Ces contributions peuvent être des opinions, des points de vue exprimés, le résultat d'un raisonnement qui peut être plus ou moins philosophique,  mais aussi le résultat d'expériences, d'observations systématiques ou fortuites, d'études, de recherches se rapportant à ces questions...
    Dans la mesure du possible, ces contributions doivent être dans un certain rapport (il peut être, par ex., celui de la méthode ou de la manière de poser le problème) avec la problématique de la lutte pour la sauvegarde de la nature en Afrique du Nord, et notamment au Sahara.
    Ce faisant, considérant l'ouverture démocratique initiée par l'actuel roi du Maroc, nous faisons le jeu de la "Glasnost" marocaine (transparence marocaine) et nous nous efforçons donc de ne rien censurer et de ne rien cacher à nos internautes des réalités de la situation des espèces animales et des écosystèmes, lesquels sont à mettre en rapport avec les conditions de vie en constante et rapide détérioration des humains eux-mêmes...

4) LES CÈDRES DE LA DERNIÈRE CHANCE

SECOND APPEL INTERNATIONAL
EN FAVEUR DU CÈDRE DE L’ATLAS MAROCAIN

 « Ce qui va contre la nature est injuste, mauvais,
et ne résiste pas au temps. »
Alexander von Humboldt, naturaliste-explorateur allemand (1859-1769)


3) Echange de mails sur les thèmes :
"Désastre et désertification galopante..."
et "J'ai vu l'horreur des souks de Marrakech..."

"Désastre et désertification galopante.

Le Moyen Atlas des papillons est mort.

J'en suis revenu abasourdi.

[...]

Reste le Rif, le haut Atlas et les sommets de plus de 3000 m !!!!!!

J'ai vu l'horreur des souks de Marrakech avec la vente de Grands duc, Aigles,  Faucons, Hérissons, Fouette-Queue, Caméléons, et j'en passe ....

Nous avons été à la Sureté de l'Etat, qui nous a confirmé que même si c'était interdit, aucune instruction n'a JAMAIS été donnée [...], et que, qu'elles que soient les Conventions signées, JAMAIS le moindre procès verbal n'a été dressé, JAMAIS la moindre saisie n'a été opérée, et qu'il en serait ainsi pour l'éternité !!!

Un jeune grand duc vivant dans une cage de canari plus petite que lui, nous implorait de le libérer!

Pauvres d'eux.

L'homme est une belle crapule.

[...]

Nous savons donc que nos combats sont vains dans ce Pays.

[...]

Comme toi, tu aimes le désert, tu ne sera pas trop concerné.

Pour les papillons, c'est un cataclysme majeur.

Tout çà en deux ans !!!!! "

Lire l'échange de mails


2) L'Enfant au lance-pierres
                                            Par Michel Tarrier

    « Deux choses sont infinies : l’univers et la bêtise humaine.
En ce qui concerne l’univers je n’en ai pas acquis la certitude absolue. »
    Albert Einstein
  
    Hélas plus symbolique qu’anecdotique, tout promeneur ayant goûté les charmes du paysage marocain, notamment forestier ou oasien, ou ayant flâné dans les parcs et les jardins de villes, n’a pas manqué de rencontrer l’enfant...
Lire la suite de l'article

 Lettre ouverte au triste inconnu
  1) Réaction face à une Coronelle girondine massacrée et considérations générales sur les serpents, les hommes et la nature
par Michel Aymerich


« Tu crois pouvoir écraser cette chenille ?
Bien, c’est fait : ce n’était pas difficile.
Bien, maintenant, refais la chenille… »
(Lanza del Vasto )

    Je réagis sur le cas de cette inoffensive et malheureuse petite Coronelle girondine, Coronella girondica, qui, malgré l’interdiction, par arrêté ministériel, de tuer les serpents, a été coupée en deux, parce que victime  des préjugés qui sévissent à l’encontre de ces animaux...
Lire la suite de l'article




Haut de page